Du primaire au secondaire, tout un changement!

montstLouis L’école ici, du moins pour le primaire, est assez géniale : Classes avec peu d’enfants, professeurs dévoués et à l’écoute, apprentissage basé sur le développement personnel, éducateurs aux petits soins… Mes enfants sont encadrés, choyés, tous les adultes de leur entourage connaissent leurs prénoms. Ils sont dans un cocon.

Mais voilà, l’aîné rentre au secondaire (l’équivalent de la 6ème en France) l’année prochaine. Et là, c’est une autre histoire, que je découvre avec lui puisque je n’ai pas connu ce système…Nous avons donc entamé une série de visites d’établissements d’enseignement secondaire, bien décidés à trouver le Poudlard de notre aîné!

Et là, j’ai eu un choc : les collèges sont immenses, avec des photos des anciens dans tous les corridors qui semblent vous regarder avec toute l’arrogance de leur jeunesse pourtant passée. Je les entendais murmurer « Carpe Diem » et il me semblait même entendre de la cornemuse au loin… Les élèves portent des uniformes et il y a des rangées de casiers partout… Comme dans les films.

Certaines de ces écoles sélectionnent leurs candidats sur dossier puis examen. La course aux révisions a commencé avec son lot d’énervements, de pleurs, de « mais j’comprends pas je n’ai jamais appris ça » qui détonnent avec le rythme scolaire plutôt tranquille du primaire, où la pire crise à gérer est celle du : -« Hein? Déjà? Mais pourquoi es-tu venu me chercher si tôt???

Rapport aux tonnes d’activités périscolaires qui commencent dès 15h30 avec toute une gang d’éducateurs cools. J’ai même entendu un papa (assez énervé par les cris de son fils qui ne voulait pas quitter l’école) s’émporter : – « Mais vous ne pourriez pas leur faire faire des trucs ennuyeux, parfois, pour qu’ils soient contents de partir??? » Et l’éducateur de répondre « On commence le grec la semaine prochaine!  »

Il me semble que mon grand garçon va trouver le passage au secondaire pas mal rude, perdu dans un établissement ancestral, anonyme parmi tout plein de petits gars en uniforme sous les regards des anciens…Et je n’ai même pas de cape d’invisibilité à lui léguer !!!!

Publicités
Cet article, publié dans Paroles d'expat', Vie Quotidienne au Québec, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Du primaire au secondaire, tout un changement!

  1. Bernieshoot dit :

    Effectivement ça semble un nouveau monde à affronter, mais il faudra le vivre pour suivre l’apprentissage de la vie

  2. Valérie dit :

    Ce n’est pas plus impressionnant que l’entrée en 6 eme, il faut voir le positif, les casiers permettent d’avoir des cartables moins lourds, l’uniforme évite bien des problèmes de jalousie, taxage….effectivement il y a des photos des anciens dans le corridor, honnetement je suis certaine que s’il y avait ca dans les collèges francais, les photos seraient toutes tagées. Au secondaire aussi, tout est mis en oeuvre pour que l ‘enfant s’épanouisse. Pas d’inquiétude à avoir, ni à transmettre à votre enfant concernant les examens d’entrée, ca reste une formalité! Une étape de plus qui elle aussi vous confortera dans l’idée que vous avez bien fait de venir vous installer ià Montréal.

  3. Normand dit :

    Euh non…

    Pour votre fils ça va être palpitant. Il n’oubliera jamais. Toute sa vie il se souviendra de son école secondaire. Bientôt l’adolescence, l’éveil sexuel et les filles! Des filles partout, plein l’école! Les premières fêtes, les premiers regards, les premiers coups de foudre et les premiers amours!

    Perso, j’ai encore la tête pleine de souvenirs de mon passage au secondaire. Très peu du primaire.

    Pour les parents évidemment le plaisir est moindre 🙂

    Préparez-vous ma chère 🙂

    Ce n’est pas votre fils qui va en arracher mais vous Lui il va s.amuser comme un petit fou!

    Mais rassurez-vous comme parent on finit par passer à travers.

    À preuve… 🙂

    • mhlps dit :

      Merci Normand pour vos encouragements 😉 Vous avez bien raison, c’est pour moi que ça va être le plus difficile!!!

      • Normand dit :

        Cela sera sûrement plus difficile pour vous et votre conjoint et c’est tout à fait normal.

        Relisez votre texte et vous constaterez que vous décrivez l’école primaire comme si elle était un peu l’extension du monde utérin; Chaleur, amour et protection.

        our réagir ainsi vous devez être une très bonne mère..Mais là votre fils bientôt sera de moins en moins entourées presque exclusivement d’enseignantes et le sera de plus en plus par des enseignements.

        Votre fils est un garçon et tranquillement il entre dans le monde des hommes; son monde à lui.

        Pour les parents ça sera difficile, il y aura des dommages collatéraux (cheveux blancs, inquiétudes et vers le Sec. III et IV sans doutes quelques nuits blanches mais lorsque l’adolescence sera terminé vous aurez un devant-vous un homme qui sera toujours votre fils qui vous aimera autant sinon puisque son amour ne sera plus ‘accompagné plus d’un état de dépendance.

        Et vous serez fière de lui.

        Mais vous n’en êtes pas encore-là puisqu’il est encore au primaire. Il est sans doute par contre le temps de commencer à se faire à l’idée.

        J’ai passé deux fois par là, un gars et une fille.

        Comme parent on survit et nos enfants demeurent toujours nos enfants même s’ils sont aujourd’hui des adultes.

        Que l’on aime et dont on est fier.

  4. La Carne dit :

    … t’as pas ta cape d’invisibilité???!!! C’est la honte!! 😉
    ce que tu décris, pour la primaire, ressemble, vu d’ici, à un rêve pour enfants et parents. … et encore, mon grand a de la chance… ils ne sont « que » 28 dans sa classe… le secondaire, ce que tu décris ressemble à ce qu’on voit dans le films américains… j’ai toujours trouvé ça « trop »… trop je sais pas quoi… trop tout! 🙂 Bon courage pour la suite!!

  5. Normand dit :

    euh dans mon texte précédent il faut lire enseignants et non enseignements.

    Désolé.

  6. quebecaime dit :

    Oui c’est grand, oui il y a des casiers, des uniformes, du boulot le soir. Mais ma fille ainée est maintenant en secondaire 3, alors je peux témoigner avec tout le recul nécessaire: le secondaire, c’est vraiment top aussi!
    Pas de trous dans les emplois du temps comme en France, des tonnes d’activité parascolaires qui me font penser à ce qu’on trouve plutôt en écoles de commerce et universités, des profs dévoués et dans notre cas vraiment bons et attentifs, des méthodes pour apprendre les langues bien plus efficaces qu’en métropole …
    Je n’ai jamais eu mon collège dans le coeur comme ils l’ont tous dans son école, un esprit de groupe et de sentiment d’appartenance étonnant.

    Seule ombre au tableau: la géographie s’arrête à la fin de la secondaire 2 (tu m’étonnes qu’ils soient nuls en géo), et des cours d’histoires encore et toujours centrés sur le Québec (oui c’est important, mais pourraient-ils apprendre autre chose de l’histoire du monde?).

    Dernière chose : ils sont tellement responsabilisés que ça les fait basculer vraiment vite dans l’adolescence!

    Pas de panique, donc, d’autant que les grands collèges s’arrangent souvent pour que les « petits » restent majoritairement sur un étage pour ne pas se perdre, et que des « grands » leur servent souvent de tuteurs.
    Enfin, les supposés examens ne sont pas si sélectifs que ça, mais servent plutôt à orienter les élèves vers le bon programme. Relax.

    • mhlps dit :

      Merci pour ce témoignage, ça me rassure pas mal 😉

    • Claire dit :

      La géographie ne s’arrête pas en secondaire 2, c’est seulement qu’il n’y en a pas en secondaire 3. Elle reprend l’année suivante (du moins, c’était le cas quand j’étais au secondaire, et ça l’était encore pour ma petite sœur qui a terminé en 2013).
      Il y aura éventuellement des cours d’histoire du monde aussi, mais l’histoire du Québec/Canada et l’histoire du monde ne sont habituellement pas enseignées la même année.

  7. Lorenzo dit :

    Mon fils vient d’entrer en secondaire ressemblant a s’y meprendre a celle du film Harry Potter.

    Ceci dit, rien de bien impressionnant sinon une qualite d’enseignement et d’encadrement exceptionnels.

    Vraiment tres bien et enrichissant meme si cela differe enormement de l’ecole primaire.

  8. Blogomaman dit :

    Le système français est déplorable, que de mauvais souvenirs. Tellement mauvais (aucune écoute, punition et j’en passe) que j’ai préféré faire l »école maternelle à la maison pour ma fille et cette année, elle vient de rentrée en CP mais en Espagne, en école Montessori.
    Je connais le système du Quebec, il est excellent, nous avons habité un an à Montréal, tellement de bons souvenirs, ça nous manque, un bout de nous est resté là bas!! Vous avez énormément de chances d’y être!! Au plaisir de continuer à vous lire:) Amandine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s