TDAH quoi?

moi+PaulIl y a maintenant 2 ans que mon petit dernier a été diagnostiqué avec un trouble de l’attention.

Le caractère rêveur de mon fils devenait une pathologie.

Cela ne m’a pas inquiété tout de suite. J’étais pareille petite. Et, malheureusement, je dirais qu’aujourd’hui cela est d’une banalité alarmante puisqu’autour de moi les cas sont nombreux.

Comme il n’est pas hyperactif et d’un naturel très doux, son trouble est tout à fait gérable. Pour les devoirs, par exemple, il met 5 fois plus de temps qu’un autre enfant mais il y arrive… à son rythme. Ma patience est mise à rude épreuve! Chaque exercice accompli dans un délai raisonnable est une victoire, chaque progrès un pas de plus vers son autonomie.

Pourtant je trouve cela difficile: La pression sociale est là… Constante, écrasante, étouffante. Je rentre de l’école où a eu lieu la remise de bulletin de la première période. C’est toujours la même chanson: « Oui il a beaucoup progressé mais c’est insuffisant »… « Il n’arrive pas à se concentrer en classe, il ne fait rien… »… « Il est distrait par tout, tout le temps »… « C’est dommage il est intelligent, très intelligent… Si vous trouviez un moyen de le faire se concentrer, le bulletin serait très différent! »

Mon petit garçon est parfait à mes yeux mais trop lent pour le monde qui l’entoure. Je me renseigne, je lis des articles, m’interroge. J’ai recemment acheté, sur les conseils d’un spécialiste, un kit pour aider à la concentration des enfants avec un trouble de l’attention: Des coquilles (casque pour l’isoler du bruit ambiant), un lézard de 2 kilos supposé l’immobiliser (à mettre sur ses genoux pour qu’il reste stable pendant ses devoirs), une horloge magique pour qu’il ait conscience du temps qui passe. La concentration allait être au rendez-vous, c’était certain! Je suis enthousiaste. Lui aussi: Le lézard est devenu un dragon dont les ailes ont été coupées par la sorcière aux tables d’addition (moi), et l’horloge une bombe prête à exploser (moi aussi d’ailleurs). Les coquilles, j’ai laissé tombé: Il ne semblait pas pouvoir les porter sans faire de grimaces…

Nous éclatons de rire. Il est heureux. Il a compris, à force de renforcement positif, qu’il y arrivera, quelque soit le temps que cela prendra. Il travaille de bon coeur, mais à deux à l’heure. Alors, je reprends confiance et je pense à la réplique d’Anne Dorval dans Mommy:

– « Les sceptiques seront confondus… »

Puis je repense à quelques uns de mes bulletins et je revois les commentaires de mes professeurs:  » Elève avec la tête dans les nuages, devrait redescendre sur terre »…  » Trop dans la lune, doit revenir parmi nous »…

Il semblerait que la pomme ne soit pas tombée loin de l’arbre.

Publié dans Humeur & Humour | Tagué , , , , , , | 21 commentaires

Du primaire au secondaire, tout un changement!

montstLouis L’école ici, du moins pour le primaire, est assez géniale : Classes avec peu d’enfants, professeurs dévoués et à l’écoute, apprentissage basé sur le développement personnel, éducateurs aux petits soins… Mes enfants sont encadrés, choyés, tous les adultes de leur entourage connaissent leurs prénoms. Ils sont dans un cocon.

Mais voilà, l’aîné rentre au secondaire (l’équivalent de la 6ème en France) l’année prochaine. Et là, c’est une autre histoire, que je découvre avec lui puisque je n’ai pas connu ce système…Nous avons donc entamé une série de visites d’établissements d’enseignement secondaire, bien décidés à trouver le Poudlard de notre aîné!

Et là, j’ai eu un choc : les collèges sont immenses, avec des photos des anciens dans tous les corridors qui semblent vous regarder avec toute l’arrogance de leur jeunesse pourtant passée. Je les entendais murmurer « Carpe Diem » et il me semblait même entendre de la cornemuse au loin… Les élèves portent des uniformes et il y a des rangées de casiers partout… Comme dans les films.

Certaines de ces écoles sélectionnent leurs candidats sur dossier puis examen. La course aux révisions a commencé avec son lot d’énervements, de pleurs, de « mais j’comprends pas je n’ai jamais appris ça » qui détonnent avec le rythme scolaire plutôt tranquille du primaire, où la pire crise à gérer est celle du : -« Hein? Déjà? Mais pourquoi es-tu venu me chercher si tôt???

Rapport aux tonnes d’activités périscolaires qui commencent dès 15h30 avec toute une gang d’éducateurs cools. J’ai même entendu un papa (assez énervé par les cris de son fils qui ne voulait pas quitter l’école) s’émporter : – « Mais vous ne pourriez pas leur faire faire des trucs ennuyeux, parfois, pour qu’ils soient contents de partir??? » Et l’éducateur de répondre « On commence le grec la semaine prochaine!  »

Il me semble que mon grand garçon va trouver le passage au secondaire pas mal rude, perdu dans un établissement ancestral, anonyme parmi tout plein de petits gars en uniforme sous les regards des anciens…Et je n’ai même pas de cape d’invisibilité à lui léguer !!!!

Publié dans Paroles d'expat', Vie Quotidienne au Québec | Tagué , , , , , | 14 commentaires

Montreal, mon idéal!

monhood_1monhood

J’ai passé mes vacances en France. De retour dans mon pays natal, ma ville d’adoption m’a particulièrement manquée. Lorsqu’on me demandait pourquoi, j’avais du mal à répondre: « Je m’y sens bien » était la seule réponse qui me venait à l’esprit, assez décevante pour mes interlocuteurs curieux, j’en conviens. 

Alors depuis que je suis rentrée, je guette ce qui rend Montréal si attachante à mes yeux:

A Montréal, quand on croise le regard de quelqu’un, il sourit, automatiquement, gratuitement, sans attendre rien en retour.

A Montréal, on te tutoie et on ne te demande pas: « Comment allez vous aujourd’hui?
– Non, on te demande: « Ça va bien aujourd’hui? » Parce que de base, il n’y a pas de raison que ça aille mal.

A Montréal, je défie n’importe qui, dans n’importe quel quartier, d’arriver à marcher plus de 2 mètres (allez 1 mètre même, immobile, même!) avec une carte ouverte dans les mains sans que quelqu’un ne vienne lui demander s’il a besoin d’aide et où il veut aller.

A Montréal, on peut marcher, jouer, courir, pique-niquer ou organiser un BBQ sur les pelouses dans les parcs.

A Montréal, on ne court pas ni on se bouscule dans le métro, même aux heures de pointe.

A Montréal, au restaurant, la serveuse va te conseiller, parce que tu as commandé la même entrée que ton amie, de la prendre en plat principal et de la partager: »Parce que t’en auras plus et ça reviendra moins cher ».

A Montréal, on célèbre la première tempête de neige avec la même ferveur que les premières températures positives…Le reste du temps on chiale qu’il fait trop froid ou trop chaud!

A Montréal, une fille peut porter des jupes et des talons sans se faire mater grossièrement ou se faire traiter de salope.

A Montréal, quelqu’un m’a couru après pour me remettre le billet de 20$ qui était tombé de ma poche sans que je m’en aperçoive.

A Montréal, si tu chantonnes dans l’allée du supermarché parce que tu aimes bien la toune qui passe à la radio, la personne que tu croises va probablement reprendre le refrain en coeur et te lancer un: »Maudit qu’elle est bonne cette toune là! », voir esquisser des pas de danse.

A Montréal, ça sent le BBQ et on entend les rires sur les terrasses de mai à octobre.

A Montréal, dès qu’il fait plus de 10 degrés, c’est l’été!

Montréal, à l’image des ses habitants, est une ville chaleureuse, reconnaissante de son histoire mais tournée vers l’avenir, ouverte, cosmopolite, fun et délicieuse à vivre !

Montréal, je t’aime !

Et vous, avez-vous des coups de coeur à partager sur votre ville?

Publié dans Humeur & Humour, Paroles d'expat', Vie Quotidienne au Québec | 26 commentaires

Plaisir coupable de blogueuse…

Capture d’écran 2014-06-30 à 22.26.13

Je vais vous faire une petite confidence…L’interface de WordPress qui héberge mon blogue me permet d’avoir toutes sortes d’informations statistiques sur sa fréquentation: Combien de vues par jour, à partir de quels pays, quels articles sont les plus lus…

Mais ce que je préfère là dedans, c’est voir quelles requêtes Google ont conduit des internautes vers mon blogue.

Voici un petit best of des requêtes les plus inattendues qui ont menées des internautes perdus aux Tribulations d’une Française à Montréal. Parfois elles ont quand même un lien lointain avec un de mes posts (référence du post entre parenthèses), parfois vraiment pas…

« Corps parfait femme » : Google, je t’aime (https://mhlps.wordpress.com/2012/01/18/pourquoi-je-ne-ressemblerais-jamais-a-ma-prof-de-fitness/)

« Corps femme parfaite » : Google, je veux t’épouser!(https://mhlps.wordpress.com/2012/01/18/pourquoi-je-ne-ressemblerais-jamais-a-ma-prof-de-fitness/)

« Twitter photo drôle de femme âgée » : Ben là moins déjà !!!

« décodeur TNT » : Fail !

« où inscrire mon nom et savoir si j’ai gagné à un concours » :Pas là…(https://mhlps.wordpress.com/2012/04/25/le-jour-ou-jai-gagne-un-concours/)

« boutique de vente de culotte en plastique au quebec »: Je ne me souviens pas avoir abordé le sujet, désolée.

«  Son homme est Québécois, je suis Française envie de le rejoindre mais je me questionne» : Ben t’es qui toi là-dedans???

« Voyante Française à Montréal » : Pas vraiment mais je peux te dire le temps qu’il fera demain si tu veux.

« photo de vache de Lyon » : Google je te hais!!! Non mais???

« Bernard Patrick Astrologue » Ah non, le mien c’est Rick!(https://mhlps.wordpress.com/2012/03/30/jamais-sans-mon-horoscope/)

« Claire Chazal tête vers la droite » : ah…tu as du être vachement déçu…

« les chewing gum tuent des oiseaux » : C’est affreux…je devrais en parler. Je vais y réfléchir.

« rap+paroles+les grosses+dans+les+rues+m+interpelle » : longue requête mais quelque chose me dit que tu n’as pas trouvé…

« oiseaux du Québec nid » : désolée de na pas avoir pu aider, vraiment (https://mhlps.wordpress.com/2012/02/14/petit-a-petit-loiseau-fait-son-nid/)

« Statue Panoramix » : vraiment? T’es sûr(e)???

«  sous-ensemble escalator » : hum hum, qu’est-ce que ça peut bien être un sous ensemble d’escalator???

« Yogurt maker for sale Montréal » : quelque chose me dit que toi aussi tu as dû être bien déçu!

« Je dois enlever ma jupe » : Ce genre de chose arrive mais dois-tu faire une requête google pour ça?

« Tribulations d’une femme frustrée »: pas par ici…espérons jamais!

Vive les mystères impénétrables de l’indexation ! et Bienvenue à tous, quoique vous cherchiez!

 

Publié dans Humeur & Humour | 5 commentaires

Quand les repères culturels changent…

(c)Francois Lacasse

(c)Francois Lacasse

Recemment, nous étions en plein dans les séries de Hockey. Je ne connais pas grand chose mais l’équipe du Canadien de Montréal est arrivée en demi-finale, au prix de games  (matchs) plus surprenantes les unes que les autres. Je me suis prise au jeu et j’ai suivi les séries avec ferveur!

J’ai commencé à les regarder au 1/4 de final (Sachant qu’il y a entre 4 et 7 games pour chaque série). Mes enfants me supplient de regarder la première période. Surprise que cela les intéresse, j’accepte bien volontiers.

Et là mon fils me pose la question qui tue:

-« Dis, Maman, toi, c’est qui ton joueur préféré?

– « …David Beckham?…

Silence consterné et soupir de mon pré-ado…Je reprends:

– Je ne sais pas mon coeur et toi?

Je reçois alors une leçon magistrale sur tous les joueurs: Nom, numéro, position, points forts et points faibles…L’équipe du Canadien de Montréal pour les Nuls par Luc, 10 ans, assisté de son frère qui ponctue tous ses propos par des hochements de tête d’expert.
Je n’en reviens pas.

– Mais où as-tu appris tout ça?
– Ben à l’école? dans la cour…
– Ok, et Zidane? tu le connais?
– Qui ça? Zidane?… Non
– David Beckham?
– Ben, oui c’est le mannequin, tu regardes toujours la pub où il court tout nu…
– Oui mais non, avant il jouait au foot! comme Zinédine Zidane!
– Au quoi?
– Au soccer!!!!  » (ici on dit soccer, le foot c’est pour le football Américain)
– Ah, j’savais pas, j’pensais qu’il faisait juste des pubs pour des bobettes… »

Mes fils sont définitivement Québécois…d’origine Française!

OMG J'ai réussi à parler de David Beckham dans un post ;-)

 

 

Publié dans Humeur & Humour, Paroles d'expat' | Tagué , , , | 11 commentaires

L’hiver me rend bipolaire…

hiver
Au début je m’agaçais dès que l’on mentionnait l’hiver IN-TER-MI-NA-BLE et GLA-CIAL du Québec. Comme l’amoureuse qui refuse de voir les défauts de l’élu… Je m’enflammais, Je m’offusquais, je rétorquais, avec toute la force de ma mauvaise foi (qui est capable de déplacer des montagnes) que :

– « Non c’est tout à fait supportable, il suffit d’être bien équipé »

– « C’est magique, incroyable, indescriptible…on s’éclate…on adore ça »

– « Il y a plein de trucs à faire »

– « Tout est déneigé super rapidement »

– « C’est tellement beau, tout ce blanc!!! »

Ceci dit, tout cela est vrai … mais juste le premier mois de l’hiver.

La première tempête me rend euphorique limite hystérique…la dernière me met à terre… Entre temps mon humeur joue aux montagnes russes, au rythme de l’ensoleillement et des degrés celsius. Un jour j’suis plus capable, tout m’irrite et le simple fait de mettre ma tuque me pèse… Le lendemain je suis béate devant la lumière incroyable du matin,  je me réjouis d’entendre le « scrouitch-scrouitch » de mes pas dans la neige: J’ai l’impression d’être privilégiée et de vivre un moment féérique.

Un jour je trouve exotique de trouver la moindre aventure d’Indiana Jones plate comparée à tout ce que je dois mettre en oeuvre pour juste sortir mes poubelles (traverser ma cour pas déneigée, arriver à ouvrir la porte gelée et atteindre la ruelle sans perdre mes mains ni mes oreilles: Challenge)

Un autre cela me parait insupportable de ne pas pouvoir mettre LA robe que je voulais – parce qu’à -25, la petite robe avec les collants, faut oublier – que ça m’énerve de me battre avec mes cheveux et l’électricité statique dûe à la maudite tuque qui garantit cependant ma survie (faut bien l’avouer) et que marcher à 2 à l’heure comme un pingouin pour conserver son équilibre sur les trottoirs verglacés rend n’importe quel trajet stressant…Tout ça pour finir par s’étaler dans la cour de récré de l’école de ses enfants parce que j’ai été distraite par l’un d’eux…Juste 45 paires d’yeux qui m’ont vu, des éclats de rire qui résonnent dans toute la rue…et un gros bleu sur les fesses.

Rien de grave. Plus que 3 mois😉

Publié dans Humeur & Humour, Paroles d'expat', Vie Quotidienne au Québec | Tagué , , , , , | 32 commentaires

Un joli cadeau

cadeau2     Cette année, les fêtes de fin d’année s’annoncent calmes: pas de visite de la famille, pas de voyage en France. Notre premier Noël à 4, loin de tout le monde.

Depuis mi-novembre,  l’ambiance est festive: les chants de Noël sont partout, les vitrines et les rues sont décorées, tout le monde attend la première tempête, celle qui fera passer un Noêl blanc qui ravira petits et grands. j’ai du mal à entrer dans l’esprit des fêtes loin de mes proches.

A cette période je me sens vulnérable et ma terre d’accueil, hostile. Il fait froid, de plus en plus. Et le doute m’assaille. Bientôt 4 ans que nous sommes ici, 3 ans et demi que nous avons fait notre demande de résidence et que nous ne l’avons toujours pas: changements de procédures, changement de bureaux d’immigration, dossiers médicaux perdus…Tout a été contre nous. Et si c’était un signe? Si, finalement, ce pays n’était pas pour nous? Mon permis de travail arrive à échéance fin janvier 2014. Cette date approche à grands pas, je stresse.

15 décembre, un appel: Nous avons reçu les papiers. Nous devons « faire le tour du poteau » pour finaliser notre demande. Je suis soulagée mais pas encore confiante, encore la douane à passer. Nous y sommes. Le couple devant nous s’entend dire qu’ils ont six semaines pour quitter le territoire. Le prolongement de leur permis de travail a été refusé. Ils argumentent, se défendent, présentent des papiers. Le douanier est inflexible. C’est à notre tour, nous présentons tous les justificatifs, répondons aux questions. On nous demande d’aller nous asseoir: « le temps de faire quelques vérifications ».

Quelques minutes passent, nous n’avons plus affaire au même douanier. Il s’agit maintenant d’une dame avec un air strict. Elle nous fait signer un enième formulaire, se lève, nous regarde dans les yeux et déclare, en nous tendant nos passeport et tous les papiers: « Vous êtes désormais résidents permanents du Canada,  À ce titre vous avez les mêmes droits qu’un citoyen canadien excepté le droit de vote…. » Je retiens mes larmes. Les fêtes s’annoncent finalement plutôt bien !

Publié dans Paroles d'expat' | Tagué , , , , | 13 commentaires

Le problème avec l’Halloween

halloween-14-principal
La fête de l’Haloween est très populaire au Québec. Dès la fin septembre, les magasins offrent toutes sortes de décorations, de déguisements, sans oublier des packs de bonbons gros comme des enfants de 6 mois!

S’en suit la question existencielle et ô combien problématique suivante: Mais en quoi vais-je me déguiser cette année? Multipliée par 4, parents et enfants confondus.

Et croyez-moi, ce n’est pas si simple…

Parce que c’est une chose de faire un party d’Halloween avec des amis et de délirer mais quand, au travail, on vous recommande vivement de venir déguisé, l’enjeu n’est pas le même…Faire une réunion avec Batman, un hot dog, un vampire et une sorcière pour planifier la campagne de noël ça surprend. Voir arriver son chef en tenue de plongée avec palmes, masque et tuba, ça surprend. Prendre le metro coincée entre une momie et un zombie, même le jour d’Halloween, ça surprend.

Je suis toujours surprise de la qualité des déguisements. Tout  le monde se donne…vraiment! et pour les enfants, il en va de leur honneur pour toute l’année! Les parents surenchérissent d’ingéniosité et de déguisements incroyables…pas question de s’en sortir avec un déguisement standard acheté au supermarché, sous peine de passer pour des parents plates à mourir.

L’année passée, je me suis donc retrouvée dans un sex shop à magasiner un fouet pour le déguisement d’Indiana Jones de mon plus jeune…Pour me rendre compte deux jours plus tard que je pouvais en trouver au Jean Coutu du coin pour dix fois moins cher! Heureusement je ne l’avais pas acheté, pas à cause du prix mais de peur de revenir de ma pose lunch avec un sac écrit en gros « la cité du sexe » au bureau…J’ai quand même eu droit au regard blasé de la vendeuse (on a dû lui faire plusieurs fois le coup) et au : »Les fouets c’est dans la section sado maso, à côté des chaînes et des menottes au fond à gauche » lancé à la cantonade. J’ai alors pris mon air le plus détaché et naturel possible, assumant mon rôle, non pas de maîtresse dominatrice mais de: Maman-dévouée-qui-se-demande-ce-qu’elle-fout-là-quand-même…pour aller regarder les fouets, entre le rayon costumes en latex et vidéo pornos.

Bref, on ne plaisante pas avec l’Halloween…et là c’est mal parti. J-3 et je n’ai ausune idée de ce que je vais mettre…J’ai bien un fouet de l’année dernière mais bon …

Publié dans Humeur & Humour | Tagué , , , | 12 commentaires

Le poids des traditions

FJ7mH_mcdonalds-18_(1)       Depuis que nous sommes au Québec, nous avons pris l’habitude de partir sur un coup de tête le temps d’un week-end. Le mode opératoire est toujours le même : on cherche un bon deal de dernière minute sur internet dans un bel hôtel avec piscine et Spa et le vendredi soir, on décolle.

Pas d’horaires fixes ou de planification étudiée, pas de cartes ni de liste d’endroits à voir…Rien que l’envie de découvrir au gré de nos humeurs.

Des valises bouclées en 5mn, un coffre rempli de tout et n’importe quoi, au cas où et hop, c’est parti!

Ces excursions ont une seule règle: une fois sur la route, on s’arrête chez Mc Do et on mange dans la voiture. Je pense que c’est la partie préférée des enfants qui ont comme un double bonus: Dévorer un « Joyeux festin » avec le jouet et manger comme des cochons en regardant la route. Ils adorent. Pas besoin de GPS. Ils ont comme des antennes pour détecter les McDo et voir les pancartes des kilomètres en avance, une sorte de super pouvoir Mc Donaldien…

Cette fois-ci, le Mc Do était à deux kilomètres de l’hôtel.Les enfants s’étant endormis avant, on a attendu le dernier moment. On a dû avoir l’air drolement bizarre, planqués dans notre voiture garée devant la terrasse du restaurant gastronomique de l’hôtel 4 étoiles, à manger nos burgers comme des sauvages…et quand l’homme a dit:

–  » Est-ce que tu peux me dire pourquoi on est en train de manger de la mauvaise bouffe, dans notre voiture alors qu’on pourrait être à l’une de ses tables? »

Mon aîné s’est écrié avec un air outragé:

– « Mais Papa, PARCE QUE C’EST LA TRADITION !!!! »

Publié dans Humeur & Humour | Tagué , , , | 6 commentaires

L’intrus

blancheneigeComment reconnaître un touriste Français dans un parc à Montréal? A son émerveillement pour les écureuils… Il sort son appareil photo, tente de les amadouer avec des miettes (et ça marche à tous les coups) et trouve super exotique de se retrouver encerclé par une horde d’écureuils affamés.

Je ne suis pas Française pour rien. Moi aussi j’aime les écureuils et je ne m’en lasse pas, même après 3 ans. J’ai un couple d’écureuils qui a niché dans l’érable du jardin. Je les ai surnommé Tic et Tac. Ils sont supers vifs, légèrement hyperactifs et je me régale à les observer. Ils n’ont pas peur de grand chose. Jeudi dernier Tic est venu manger une miette sur mon pied alors que je prenais mon café sur la terrasse. J’ai frôlé l’extase, je me suis prise pour Blanche-neige…la fille qui parle aux écureuils.

Puis un nouvel ami a fait son apparition, pour mon plus grand bonheur. Alors que nous étions dans la cuisine, nous avons aperçu un raton laveur, venu attraper des vers de terre dans notre pelouse. J’ai trouvé cela tellement pittoresque! un raton laveur dans ma cour! Après quelques minutes d’observation, il s’est beaucoup rapproché. L’euphorie passée je le trouvais bien hardi, l’homme l’a finalement chassé puis il est parti chercher une bouteille à la SAQ (Société des Alcools du Québec) pour fêter ça.

Je suis attablé en train de faire faire les devoirs aux enfants quand j’entends un bruit bizarre. Je me retourne et découvre avec surprise le raton laveur dans ma cuisine (il est passé par la chattière). Il est debout sur ses pattes arrière et ouvre le paquet de biscuit laissé sur le comptoir avec ses mains!!! (oui oui oui un raton laveur ça a des mains, avec des doigts…). Je hurle. Aucune réaction. Mes enfants montent à l’étage en vitesse. Je gigote les bras en hurlant plus fort. Aucune réaction. Je lui jette un crayon, puis deux, puis la trousse au complet. Aucune réaction. Je tape des pieds et des mains. Il me regarde avec un air qui me semble consterné (mais j’ai une légère paranoia).

Finalement, je fais ce que j’ai trouvé de plus efficace depuis 12 ans…je décroche mon
iPhone, appelle l’homme et lui hurle de rentrer vite fait. Visiblement je suis terrifiante. Le raton laveur est parti, apeuré et l’homme est arrivé essouflé.

Je suis la fille qui murmure aux oreilles des écureuils et qui hurle à celle de son mari.

_MG_5355 _MG_5359

Publié dans Humeur & Humour, Paroles d'expat', Vie Quotidienne au Québec | Tagué , , , , | 22 commentaires